Le piège du grignotage

On a toutes les bonnes raisons du monde de grignoter. Ca calme, ça remplit, ça fait passer le temps, ça régale...

Grignoter
Définitions (Petit Larousse) 1 - Manger du bout des dents, par petites quantités. 2 - Détruire lentement, consommer progressivement . Exemple : "Grignoter son capital".

Quand on mange par petites quantités, on détruit lentement son capital santé.

Pourquoi ?
Les aliments, et surtout ceux qui sont gras et sucrés, suscitent du plaisir via la sécrétion d'endorphines, dans le cerveau, baptisées "molécules du plaisir". Biscuits, barres et toutes ces choses là agissent comme une sorte de tranquillisant. D'où le succès de tous ces produits de grignotage qui sont largement distribués, accessibles presque partout.
Le problème, c'est que lipides + glucides = calories qui viennent en surplus. Le grignotage est souvent à l'origine des kilos en trop :

Parce qu'ils peuvent couper l'appétit pour les repas. On n'a pas assez faim, on renâcle sur la viande ou le poisson et leurs indispensables protéines ou sur les légumes pourtant si nécessaires.
Parce qu'ils mettent l'organisme sous perfusion de lipides et de glucides.
Parce qu'on grignote immobile (bureau, télé) et que l'on ne dépense pas ces calories.
Parce que souvent ils apportent un superflu d'acides gras saturés.
Parce qu'ils déséquilibrent inévitablement l'alimentation. Souvent, il suffit de les supprimer pour perdre du poids.

Vous grignotez ?

Vous trouverez dans Bien vivre toutes les réponses sur l'alimentation.

Sommaire Bien vivre